OUI encore un texte sur mon poids!

Je suis comme beaucoup de femmes et mamans je déteste mon corps présentement. On parle beaucoup d’acceptation dans les médias sociaux et partout ailleurs, et je prône ça à 100%. Parce que l’amour de soi, ça devrait être notre plus gros crush dans la vie.

Mais au-dessus de tout ça, il y a aussi autre chose. On ne peut pas imposer à toutes ces femmes, ces filles, ces hommes, ces garçons : ferme ta trappe, aime-toi, pis c’est tout. Malheureusement, ça ne marche pas comme ça pour tous. Je le sais, ça fait 6 ans que je me dis, j’engraisse, je ne suis pas bien dans ma peau, mais c’est pas grave! FAIL.

J’ai le droit, parfaitement le droit de ne pas être bien dans mon corps quand celui-ci est en surpoids. Eh oui, j’ai dit surpoids. Parce que mon corps, à son ”normal” n’a pas 40% de masse graisseuse, et des bourrelets. J’ai le droit de ne pas le trouver beau mon bourrelet, ne pas me trouver belle dans des vêtements. Surtout, j’ai le droit de vouloir être à mon meilleur, physiquement.

T’ES GROSSOPHOBE!

Est-ce que ça veut dire que je trouve les autres femmes grosses, laides, ou que je juge les femmes en surpoids? Non pas du tout. En fait, je vais être bien honnête, je m’en fou un peu de la vie des autres. Je ne juge pas celle qui passe sa vie au gym, ni celle qui a des problèmes de poids, ni…. rien pantoute. Je ne jalouse pas non plus celle qui mange du Mcdo 3x semaines, ou qui accouche et a une super shape le lendemain. Ce n’est pas de mes affaires, et comme j’ai si bien dit dans un vieux texte, ça serait si simple, si tout le monde s’occupait de son propre nombril, qu’elles le voient ou non.

Parce que les autres, c’est la vie des autres et moi, c’est moi. Je n’encourage personne à ne pas s’aimer au contraire, je vous souhaite de tout cœur que vous soyez bien dans votre peau et si vous y arrivez, je vous lève mon chapeau. Mais moi, ce n’est pas le cas. Est-ce que ça fait de moi une grossophobe, de ne pas aimer mon corps? Non ça fait de moi, une femme qui voudrait simplement être bien, comme avant.

Je suis toujours inconfortable dans mes vêtements, je suis triste parce que j’aimerais que ça tombe mieux sur moi, etc. Outre le fait que je ne trouve pas ça beau sur moi, parce que

 parenthèse : je jalouse plusieurs filles qui ont un surpoids même souvent plus important que le mien. Maudit que je les trouve belles pour vrai, je trouve que leurs vêtements leur font bien. Je me fie à elles, je pourrais porter ce vêtement aussi! J'arrive au magasin. Évidemment, le vêtement ne me va pas du tout et en plus de ne pas me bien me faire il ne m'avantage pas une seconde. Donc, je ne sais pas c'est quoi le secret pour les femmes qui ont un bon surpoids pour les vêtements, mais je l'ai vraiment pas compris. Je pense que ça fait peut-être partie du fait que je suis entre les deux.  Je porte du 14, parfois du 16, selon les magasins. Donc je suis toujours sur la limite. Les plus grandes tailles dans les magasins standards, et les plus petites dans les magasins tailles fortes. Donc, rien vraiment à mon avantage. Fin de la parenthèse

Bien plus qu’une simple raison d’apparence

Je ne suis pas confortable non plus dans la douche pour me raser, allô l’intimité, je ne suis pas bien quand je fais du sport avec mes enfants, des activités ou quoi que ce soit, je suis toujours essoufflée. Il y a aussi la partie de mon couple qui me tanne beaucoup, j’ai énormément de la difficulté à me sentir femme, à m’épanouir comme avant. Même si j’ai le meilleur des chums.

En plus, côté santé, il y a aussi évidemment plein d’affaires. Mauvais sommeil, je suis hyper stressée et je pourrais te faire une liste vraiment longue de trucs plates que j’ai depuis que je suis en surpoids.

je le sais parce que j’ai passé une bonne partie ma vie à mon poids normal/santé.

La seule chose que je veux, c’est être bien. Ne pas ”me rendre compte” 40 fois par jour que mon bourrelet est dans les jambes. Que je ne ”plie plus” en deux pour ramasser telle ou telle chose. Être essoufflé en montant les marches. Mais surtout, être un exemple de femme qui s’aime, se trouve belle, et prend soin d’elle, auprès de mes filles.

Être un exemple

J’en ai deux, même trois qui me regardent pratiquement tous les jours, et qui prennent exemple sur moi. Est-ce que je veux leur montrer en exemple une femme qui se regarde le moins possible dans le miroir ou quand elle le fait, ne regarde que son visage? Évidemment que non. Je veux qu’elles aient comme exemple une mère bien dans sa peau, en santé, capable d’en donner toujours plus de faire des efforts. De jouer, de grimper, de courir, de jouer au ballon, de patiner, de manger sainement pour qu’à leur tour, elles fassent de même.

2019, année de questionnements

Bref pendant mon 6 ans de prise de poids, J’ai fait beaucoup de cheminement je me suis posé plein de questions. J’ai essayé de plein de façons, plusieurs n’étaient pas les bonnes. Est-ce que celle que j’ai présentement est la bonne? Je ne sais pas parce que je ne suis pas non plus encore à mon poids santé. Mais, présentement c’est celle qui fonctionne le mieux, et qui me fait sentir bien. Avec ma coach, mes produits, mon plan, j’ai de vrais résultats.

J’en suis à -20 livres, c’est le meilleur résultat que j’ai réussi jusqu’à maintenant dans les 6 dernières années.

En 2019 j’ai réalisé que bientôt j’aurai 30 ans. 30 ans environ, c’est la moitié de notre vie vraiment active. Les meilleures années de ma vie, en grande partie. Donc réflexion en 2019, après beaucoup de remise en question sur moi-même sur ma façon d’agir autant mentalement que physiquement, sur mes mauvaises habitudes que je m’impose, j’ai pris plusieurs décisions. Je veux sortir de ma zone beaucoup trop confortable, mais nuisible, et de grandir enfin une fois pour toutes.

Nouvelle année, nouvelle vie

En 2020 je suis une nouvelle formation pour me perfectionner encore mieux dans mon travail, pour m’épanouir. Pour en finir une fois pour toutes avec ce sentiment destructeur d’imposteur. Je m’inscris aussi dans un coaching que je veux depuis 2 ans, mais que je ne trouvais pas les solutions pour le faire. Et surtout je reprends mon corps en main. 19.6 lb. c’est ça le chiffre que j’ai éliminé depuis novembre. C’est bon non? J’ai enlevé mes oeillères, ouvert mes oreilles et pris mon courage à deux mains et je me suis lancée dans le vide. J’ai commencé un programme d’alimentation, moi la fille qui ne mange pratiquement aucun légume. J’ai commencé mon programme en disant à ma coach moi je mange pas de légumes et je veux pas changer ça du jour au lendemain. Je veux juste un coup de pouce pour perdre plus rapidement.

Elle m’a tout de suite dit, il n’y a pas de secret, pas de pilule miracle. Il faut des efforts. La différence avec elle, c’est que mes efforts sont tellement récompensés vite, que je n’ai aucunement le goût de lâcher.

Est-ce que tu aimerais que je te parle un peu plus de mon parcours depuis novembre? La suite dans un 2e texte!

4 commentaires

  • xRfthPiromKzA

    ldrfsbkRCEzUK
  • DZQnHYti

    tvwITVniJb
  • kQCLOdGjrXFpiVc

    YgmqdStMJpD
  • ukirAFylvdmI

    qEjgBSmYNTi

Laisser un commentaire